L’amour véritable de l’altruiste

0
279
altruisme

L’un des aspects importants pour mettre en place un amour altruiste est le courage. Un véritable altruiste doit se tenir prêt à aller sans crainte et sans hésitation vers les autres. Le sentiment d’insécurité ainsi que la peur peuvent représenter des obstacles majeurs à l’altruisme. Si nous nous trouvons affectés par la moindre inquiétude, contrariété, critique ou encore insulte, nous nous en trouvons affaiblis et nous pensons instinctivement à nous protéger. Ce sentiment d’insécurité nous pousse à nous renfermer sur nous-mêmes, et à garder nos distances vis à vis des autres. Pour devenir altruiste, il nous faut développer une force intérieure capable de nous rendre assez fort pour faire face aux circonstances sans cesse changeantes de notre existence. Avec cette confiance, nous serons capables de nous ouvrir aux autres afin de manifester un altruisme véritable. Dans le bouddhisme, nous parlons de compassion courageuse. Nous pourrions citer l’un des plus grand pratiquants au monde de l’altruisme :

L’amour ne craint rien ni personne. Il tranche la peur a sa racine même. – Gandhi

Comprendre les besoins de l’autre

Plus nous sommes concerné par le sort de celui ou celle qui connaît des difficultés, et plus la motivation de soulager cette personne se renforce. Mais avant toute chose, il est important d’identifier et d’analyser clairement et correctement les besoins d’autrui. Il est très important de comprendre ce qui est vraiment nécessaire afin de pourvoir à ses différents degrés de bien-être. Dans le bouddhisme, le besoin ultime de tout être vivant, est d’être libre de la souffrance sous toutes ses formes, visibles et même celles qui procèdent de l’ignorance.

Reconnaître que ce besoin est partagé par tous les êtres vivants permet d’étendre l’altruisme aussi bien aux amis qu’aux « ennemis », aux êtres humains qu’à tous les êtres vivants. Dans le cas d’un être que nous n’apprécions guère, par exemple, le besoin à prendre en compte n’est certes pas de l’aider dans l’accomplissement de ses objectifs malveillants, mais la nécessité de déraciner les causes qui les ont fait naître.

L’importance de la lucidité dans l’altruisme

Être altruiste ne signifie pas tout donner, tout offrir. L’altruisme doit être éclairé par une lucidité et une sagesse sans faille. Il ne s’agit aucunement de subvenir sans considération à tous les désirs et caprices de chacun. L’amour véritable de l’altruisme consiste à associer une bienveillance infinie, sans limites à un discernement rationnel. Cet amour doit prendre compte des tenants et aboutissants de chaque situation, quitte à se demander intérieurement : « Que seront les bienfaits et les inconvénients, à court et à long terme de ce que je vais faire ? Est-ce que mon action va affecter un petit, ou un grand nombre d’êtres vivants ? »

L’amour altruiste doit transcender toute partialité et considérer de manière lucide la meilleure façon d’apporter le bien-être aux autres. Être impartial signifie ne pas favoriser quelqu’un par notre attachement affectif ou notre sympathie à son égard, car tout le monde porte le droit de se voir aidé et secouru.

Être altruiste et se réjouir du bonheur d’autrui

Le bouddhisme ajoute à l’amour altruiste ainsi qu’à la compassion la joie que l’on peut éprouver devant le bonheur et les qualités d’autrui. Cette réjouissance consiste effectivement à éprouver du fond de son cœur une joie sincère face aux accomplissements d’autrui, envers ceux qui œuvrent au bien d’autrui et dont les projets bienfaisants sont couronnés de succès. Cette appréciation s’accompagne du souhait que leurs qualités ainsi que leur bien-être ne déclinent pas, mais au contraire s’accroissent et se perpétuent dans le temps. Ce partage de bonheur est également un antidote à la comparaison sociale des individus, à l’envie, ainsi qu’à la jalousie, lesquelles reflètent inconsciemment notre incapacité à se réjouir du bonheur des autres. Cet amour est également un remède à la vision sombre et désespérée du monde et de l’humanité que nous pourrions avoir au cours de notre quête sur le chemin du bonheur.

PARTAGER
Article précédentCultiver l’auto-motivation
Prochain articleLe bien-être grâce à une bonne alimentation
John ZEN
Passionné de méditation et de vie quotidienne contemplative, j'observe à un niveau de conscience plus élevé les moindres détails de la vie courante pour en tirer profit et parvenir à une sagesse et un bonheur plus profond.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE