La nature est importante pour mener une vie zen.

La nature joue un rôle important dans notre vie. Un arbre, par exemple, est éclairé par la lueur du jour et toutes ses feuilles rayonnent de vie. L’arbre devient alors brusquement tout doré. Au fil des heures, nous apercevons à travers cet arbre une qualité extraordinaire émanée de lui : celle-ci s’étend partout, au-delà du pays et au-delà du paysage. Avant l’aube, arbre est sombre il est silencieux et distant, empreint d’une certaine dignité. Lorsqu’il fait jour les feuilles s’illuminent et dansent. Il nous donne le sentiment de percevoir une grande beauté. À la mi-journée, son ombre est profonde et nous permet de nous mettre à l’abri du soleil.

Un rapport profond sécurisant, et immuable s’établit entre la nature et nous-mêmes. Quand le soleil se couche le soir, il illumine l’ouest, puis peu à peu s’assombrit et se referme sur lui-même. Tandis que le ciel change de couleur et devient rouge, jaune, l’arbre lui reste silencieux et retranché ; il se repose pour la nuit.

La relation entre l’Homme et la nature.

Si nous établissons un rapport entre la nature et nous, alors nous sommes en rapport avec l’humanité. Nous devenons responsables de tous les arbres du monde et les êtres vivants de la terre. En effet nous n’observons jamais profondément la qualité de la nature ; il ne nous arrive pas de toucher un arbre pour sentir sa solidité, la rugosité de son écorce ou encore écouter le bruit qui lui est propre. Nous ne parlons pas ici du bruit des feuilles ni la brise du matin, mais bien de son bruit extrêmement silencieux qui émane de son tronc et de ses racines. Il faut être extrêmement sensible pour entendre ce son. Il est vraiment curieux que nous ayons si peu de rapport avec la nature… avec les insectes, les animaux, tout ce qui est vivant.

Si nous pouvions établir une profonde relation durable avec la nature et les animaux, nous ne tuerions jamais d’animaux pour nous nourrir et nous ne ferions jamais de mal à aucun animal dans un but scientifique ni quel qu’il soit. Nous trouverions bien d’autres moyens afin de soigner nos blessures et guérir nos maladies. Mais en ce qui concerne la guérison de l’esprit, c’est tout autre chose. Car cette guérison s’opère peu à peu au contact de la nature. La guérison n’est pas le produit d’une imagination romantique ou bien sentimentale. Il s’agit de la réalité de celui qui est en relation avec les êtres vivants et animés de la terre.

Depuis le début de leur histoire sur la terre les êtres humains n’ont jamais cessé de s’entre-tuer. Si nous parvenions à établir une relation spirituelle et immuable avec la nature, avec les animaux, avec les arbres, les fleurs, l’herbe et les nuages, alors nous ne tuerions jamais un être humain ni, d’une manière générale, qui que ce soit de vivant.

Nous vivrions en parfaite harmonie avec nous-mêmes.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE