Deuxième méditation : le plaisir

0
118
Le plaisir est temporaire, à découvrir par la méditation de l'esprit

Le plaisir, qui découle souvent d’un désir assouvi, ainsi que la satisfaction sont à vendre (à un certain prix) dans n’importe quel marché, n’importe quelle société. La reconnaissance, la félicité, et le bien-être en revanche n’ont pas de prix. Par le biais du plaisir et de la satisfaction, vous vous lié au temps, et à tout ce qu’il induit. Le bien-être durable n’existe que lorsque vous obtenez une liberté totale.

Le plaisir est temporaire

Le plaisir est temporaire lorsqu'il est assouvi par le désir

C’est peut-être une évidence pour certains d’entre vous, mais pas pour d’autres ; le plaisir reste temporaire. Tout comme la satisfaction et la joie du moment, vous pouvez partir à leur recherche et les trouver de milles manières différentes, mais ils vont et viennent, sans arrêt. Lorsque vous ressentez un profond bien-être, ce sentiment étrange de joie, souvent mal décrit, vous ne pouvez pas réellement en décrire le chemin pour l’obtenir. Vous ne pouvez pas rechercher la félicité, car c’est elle qui vient à vous, en circonstances données.

Selon la qualité de votre esprit, votre conscience, votre sagesse, elle peut demeurer durablement, et en dehors du temps, sans aucune réelle cause ni conséquence, car ce n’est pas une chose que l’on peut mesurer. La méditation n’est pas un moyen d’accéder et de poursuivre le plaisir ainsi que la satisfaction. La méditation est un état de l’esprit où il n’existe simplement aucun concept, aucun artifice du mental ; par conséquent, il règne une liberté totale.

Le plaisir n’est pas libre

Lorsque vous assouvissez un désir, si le plaisir surgit, il n’est pas libre. Il est souvent le résultat d’efforts mentaux, monétaires. Le bien-être, le bonheur, aussi profond qu’il puisse être, ne peut atteindre votre esprit uniquement sans avoir été ni recherché, ni sollicité. La fin du conflit intérieur, du bruit mental, par exemple durant votre séance de méditation, n’est pas nécessairement signe de liberté totale. Non. Car la méditation est un mouvement de l’esprit, dans le sein de la liberté. Dans cet état de conscience, lucide, vos yeux sont innocents, et l’amour en devient une bénédiction.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE