L’immense pouvoir de la connaissance de soi

0
656
connaissance soi meditation

Nous sommes tous confrontés à de très nombreux problèmes au cours de notre vie. Il est fondamental d’avoir une profonde connaissance de soi afin de d’atténuer les souffrances de notre existence, et pouvoir espérer des jours meilleurs pour vivre de manière zen, et épanoui(e).

Apprendre à se connaître

La connaissance de soi n’est pas se tenir à l’écart des autres et encore moins placer des distances dans nos relations. Ce serait une erreur de penser que nous puissions nous connaître véritablement, entier, en s’isolant ou en s’adressant à quelques corps médicaux psychologiques. Ou encore de croire que l’on peut apprendre à se connaître en lisant un livre. La connaissance de soi relève d’un long processus, peut-être complexe, mais il faut prendre conscience de ce que nous sommes dans les actions mêmes, et cela inclut dans le cœur de nos relations avec autrui (que ce soit notre famille, nos amis, nos relations professionnelles) et avec le monde entier (que ce soit l’environnement, la nature…). Pour connaître ces précieuses parcelles qui nous composent, nos réflexes, nos réactions, il nous faudra faire preuve de concentration mais aussi de grande vigilance.

La connaissance de soi est une libération

Le mouvement de la vie, comme vous le savez déjà, est constitué d’interminables transformations. Nos vies se transforment de manière continuelle indépendamment de notre volonté. Lorsqu’on se transforme, on transforme aussi le monde, car nous sommes à la fois le produit et une partie influente (même minuscule) de l’existence humaine. Comme on ne peut tansformer que ce qui existe déjà, il faut apprendre à se connaître tel que l’on est ; et non tel que nous voudrions être, car dans ce cas là, ce n’est qu’une projection de nos souhaits, une idée virtuelle et fictive de nous-même, il n’y aucune vérité, aucune réalité concrète. Pour avoir une connaissance profonde de soi, il faut aussi accepter de ne s’attacher à aucune croyance particulière ou encore à des idéalisations préconçues qui modifient la réalité en projetant des colorations et règles particulières. Il est important de savoir rester qui nous sommes, et de ne pas essayer d’imaginer ce que l’on n’est pas. La compréhension déformée de ce que vous êtes, (Je suis laid, beau, violent, malfaisant…) est le commencement de la vertu, et elle est essentielle car elle confère la liberté.

L’action n’engrange pas que des souvenirs

Si vous ne vous connaissez pas vous-mêmes, alors vos expériences n’engendreront que des illusions, des croyances superficielles et sans réel fondement. Si vous possédez une connaissance de vous satisfaisante, l’expérience face aux défis de la vie ne laissera pas seulement des souvenirs en vous, elle marquera votre esprit d’instant en instant. La connaissance de soi est avant tout une aventure à vivre pleinement, pour découvrir les mécanismes de l’ego, de ses intentions, ses pensées, ou encore ses désirs les plus profonds… Le monde et vous n’êtes pas des entités séparées avec des problèmes distincts. Les problèmes du monde font aussi partis de nous. Vous êtes le produit de certains événements, certaines influences liées à votre société, mais vous n’êtes pas différent(e). En dépit des frontières géographiques, politiques et financières, nous ne formons qu’une seule et même humanité ; l’ambition, la peur, et l’avidité font tous partis de nous.  Si nous détruisons quelque chose ou quelqu’un, nous nous détruisons nous-même. Vous êtes le centre de tout et si vous ne vous comprenez pas vous-même, alors vous ne pourrez comprendre la réalité. Bien malheureusement, nous avons tendance à trop souvent garder nos sentiments et nos connaissances dans des compartiments opaques, et il s’agit d’une des raisons pour lesquelles nous ne faisons jamais l’expérience véritable de cette formidable unité de l’existence humaine.

Un esprit simple et silencieux

Lorsque vous avez conscience de vous et de ce que vous êtes, le mouvement de la vie devient alors une voie de découverte éternelle du « moi », de l’ego et de votre être profond. Il est très complexe à comprendre, et il ne peut se découvrir que dans les relations que vous avez avec le monde, dans vos activités quotidiennes, votre façon de vous exprimer, de calculer, de juger, de vous construire une opinion (positive et négative) sur tous les sujets de la vie. En prenant conscience de manière lucide de ce qui est vrai, vous pourrez découvrir petit à petit la réalité hors du temps, et par conséquent éternelle. Si la connaissance de soi n’est pas, alors l’éternel se réduit à un simple mot, une idée ou encore un symbole fictif. Si vous commencez à comprendre le « moi » à l’intérieur de vous-même dans toutes vos activités journalières, alors grâce à cette connaissance, vous découvrirez des vérités intemporelles qui ont toujours été et qui seront toujours. Attention, il ne faut pas que cette quête devienne pour vous synonyme de gain quel qu’il soit, votre esprit ne pourra pas acquérir ces connaissances dans ce but-là. Votre esprit doit impérativement être silencieux, observateur, et détaché de toute condamnation et jugement. Un esprit simple et lucide est capable de comprendre le réel, mais s’il est occupé par des idées, des mots, il en est incapable, car l’esprit qui va calculer, analyser avec des idées n’est pas un esprit simple.

En quête de liberté avec la méditation

Il ne peut y avoir de liberté ni de méditation sans une préalable connaissance de soi véritable. Vouloir méditer sans instaurer d’abord de manière irrévocable la vertu qui naît de la connaissance de soi est une démarche parfaitement inutile. Votre démarche doit être sérieuse, non bâclée et non précipitée. Si vous vous hâtez, vos méditations ne vous mèneront pas plus loin que le bout de votre nez, car vous ferez la distinction entre votre vie réelle et votre méditation comme une fracture profonde, séparatrice. Alors que la méditation doit être pratiquée avec une signification, une base solide. La connaissance de soi, c’est simplement prendre conscience, sans interprétation, des mouvements de votre esprit. Ne restez pas bloquer par des notions de ce qu’il faut faire, ce qu’il ne faut pas faire, ce qui est droit, juste, et ce qui ne l’est pas. Ces blocages (qui peuvent paraître incontrôlables pour certains) mettront fin à la manifestation de votre « moi » réel, car le mental fait pénétrer en vous tous ses jugements, ses opinions et ses souvenirs. Autrement dit, vous devez regarder, observer le fait réel, brut, ce qui est, sans gêner le mouvement de votre esprit par les échos d’un mental agité, car dans ce cas ; vous n’apprendrez rien.

La méditation régulière génère une vacuité créatrice

Pour avoir un esprit libre, mais aussi afin de pouvoir constater les transformations profondes de la vie (que vous ne voyiez pas auparavant), il est nécessaire de comprendre l’ensemble de ses activités, de ses mouvements, non pas de temps en temps mais jour après jour, minute après minute. Plus l’observation est constante, plus vous serez apte à voir le changement, sans que vous n’ayez à le solliciter. L’état de vacuité créatrice survient alors, sans que vous n’ayez à le provoquer. Dans cet état, le renouveau, la création, la révolution sont désormais des réalisations accessibles à porter de mains.

SANS COMMENTAIRES

LAISSER UNE REPONSE