L’amour et la sagesse dans le bouddhisme

0
546
bouddhisme amour sagesse

Bien des personnes sont tentées de croire que le bouddhisme est une discipline qui milite en faveur du détachement voire de l’absence d’émotion. Pourtant, il n’en est rien en réalité. En effet, l’amour et la sagesse ont une très grande signification dans le bouddhisme. Il s’agira justement dans les développements qui suivent de mettre l’accent sur la place de l’amour et de la sagesse dans les pratiques bouddhistes.

L’importance de l’amour et de la sagesse dans le bouddhisme

Ceux qui connaissent bien le bouddhisme savent bien que ce dernier est une discipline qui accorde une place importante à certaines valeurs comme l’amour et la sagesse. Les personnes qui s’adonnent à ce culte finissent d’ailleurs par cultiver ces notions qui leur permettent d’avoir le bien-être et la paix intérieure. Alors si vous pensez que le bouddhisme consiste en un ensemble d’exercices qui s’apparentent à la de la gymnastique, vous avez tout faux. Mieux encore, derrière ces mouvements et cette méditation se cache un ensemble de valeurs à développer et à cultiver dans la vie de tous les jours. Ainsi, le premier attachement qu’un bouddhiste doit développer et comprendre, c’est l’attachement à soi-même. De ce fait, force est de constater que le bouddhisme à une conception particulière de l’amour. Il en est ainsi de la sagesse qui leur permet d’avoir une certaine connaissance de la vie.

La conception particulière de l’amour selon les bouddhistes

En général, lorsqu’on parle d’amour, tous les esprits se tournent vers l’amour conjugal ou charnel. Le bouddhisme semble avoir une conception différente de l’amour. En effet, ce culte ne parle guère d’amour conjugal lorsqu’il parle d’amour. Cela est d’autant plus vrai que lorsque deux personnes s’unissent dans le cadre du mariage dans la culture bouddhiste, ce qui compte le plus est le respect mutuel qu’elles se vouent. D’ailleurs, cela se reflète dans la culture asiatique dans la mesure où dans cette partie du monde qui est le berceau du bouddhisme, les sentiments et les passions humaines sont un peu différents de ceux que l’on décrit en Occident. À titre d’exemple, un bouddhiste peut bien pleurer la perte d’un proche parce qu’il ressent une grande peine. Cependant, il reste attaché au principe selon lequel tout a une fin. C’est la raison pour laquelle, il ne reste pas perturbé par la disparition d’un être qu’il aime. Quoi qu’il en soit, le bouddhisme connait actuellement un regain de vitalité dans le monde actuel.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE