La mort n’est rien pour la conscience.

0
20
La mort n'est rien pour la conscience

La mort n’est rien pour nous, affirmait Epicure dans sa Lettre à Ménécée. La mort n’est rien car il n’y a de bien et de mal que dans la sensation. Et la mort est absence de sensation, n’est-ce pas ?

Accepter la mort, c’est accepter l’absence. C’est aussi se libérer de l’anxiété.

Si l’on considère que la mort n’est rien pour nous, avec justesse, alors nous pourrons jouir de notre propre vie mortelle. Ainsi nous arrêterons d’augmenter la mort d’un temps infini et nous ne regretterons plus de ne plus être éternel(les). Car en effet, il n’y a rien de pire dans la vie quand on a compris qu’il n’y plus de tourment après celle-ci. Epicure dit qu’il faut être sot pour dire avoir peur de la mort, non en raison qu’il s’agit-là d’un évènement pénible et dur à vivre, mais parce que nous tremblons dans l’attente de cette dernière. Ainsi cette douleur, qui n’existe absolument pas lorsqu’on meurt, est grandement crainte uniquement lors de cette attente inutile.

Libéré(e) de la peur en toute conscience.

Lorsqu’on a compris cela, la mort n’est plus rien pour nous. Puisque lorsque nous existons, elle n’est pas là. Et lorsqu’elle est là, nous n’existons pas. Ainsi elle n’est rien pour ceux en vie, puisqu’elle n’existe pas pour ceux-là. Elle n’est rien non plus pour les morts puisqu’ils n’existent plus.

La plupart des gens fuient la mort comme le pire des maux, tandis que certains sont à sa recherche pour mettre fin à leur maux. Il vaut mieux donc vivre sa vie dans la vie, et accepter que la mort n’est rien, puisque nous sommes en vie, et nous sommes la Vie.

N’hésitez pas à lire cet article pour découvrir spirituellement votre moi conscient et développer votre conscience afin de lutter contre vos inquiétudes.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE