Comment méditer efficacement est une question qui revient bien souvent dans la pratique de la méditation et de la relaxation. Il est très important d’apprendre à méditer, et de mettre en pratique certaines techniques acquises dans le but d’entrer dans un état de pleine conscience.

Attention, ces techniques ne sont pas miraculeuses, elles peuvent donc convenir à certaines personnes, et moins à d’autres. Chacun doit avoir son propre ressenti et choisir sa propre voie pour méditer.

1. Placez votre corps dans une position confortable.

La posture la plus recommandée pour la méditation est assis les jambes croisées. En effet, elle permet d’équilibrer le soutien pour le corps et l’éveil de l’esprit. Cependant, vous pouvez vous coucher, être assis sur une chaise, ou adopter une autre posture similaire. L’accent principal de cette posture est qu’elle vous permet de concentrer votre attention sur la méditation sans se laisser distraire par le corps.

2. Fermez les yeux et respirer naturellement.

Il n’y a rien de compliqué à comprendre. Votre respiration doit être lente, vos poumons doivent se remplir puis se vider de manière amplifiée. La respiration aide à la relaxation et à la décontraction de vos muscles ainsi que de votre système nerveux.

3. Concentrez votre attention sur l’espace devant vous ou entre vos sourcils.

En sanskrit, le mot pour la méditation est « dhyana » et cela signifie essentiellement « prêter attention à ». Il existe de nombreuses techniques de méditation et ce qu’elles ont un commun est le fait qu’elles dépendent toute de l’attention et de la pleine conscience. Ici, vous souhaiterez rester calme, léger, et doux avec votre attention. Ne forcez pas vos yeux, mais soyez détendu et attentif. Si la recherche entre vos sourcils est une souche, essayez de méditer en visant le bout de votre nez à la place.

4. Ne pas délibérément imaginer ou penser à quoi que ce soit.

Restez détendu et attentif à l’espace qui se situe entre vos sourcils. Le but de la méditation est le silence et l’immobilité. Cependant, il y a une différence entre penser activement et « avoir » des pensées. Ici, l’instruction est de ne pas penser activement. Cela ne signifie pas que les pensées devraient être supprimées. Dans la méditation, votre attention pourrait être concentrée et détendue, sans pensée. Puis une pensée pourrait surgir de nulle part. Cela ne signifie pas quelque chose de mauvais ou faux. Vous ne devez pas pousser la pensée loin afin de « préserver » ou « faire » le silence intérieur. Si vous ne suivez pas la pensée en pensant à elle, elle s’en ira de la façon dont elle est venu. Si vous suivez la pensée et vous vous retrouvé engagé dans un train de pensées, ramenez doucement votre attention à l’endroit entre vos yeux et recentrez-vous avec une respiration calme, posée. De cette façon, vous libérez votre esprit de la compulsion à penser inutilement sur les souvenirs et qui apparaissent dans votre conscience.

5. Réglez une minuterie. Ne vous levez pas jusqu’à ce que la minuterie sonne.

Avec les pensées, vos sentiments peuvent se retrouvés « labourés » pendant votre séance de méditation. Certains de ces sentiments peuvent représentés la colère, l’anxiété, la vitalité, ou encore l’agitement. Mais ne les laissez pas vous contrôler. Si vous restez assis tout simplement et attentif en gardant voss yeux fermés, vous serez victorieux sur toute pensée ou un sentiment qui se pose.

Au bout de quelques séances, vous vous apercevrez à ce stade de quelque chose intéressant ; il vous faudra fournir plus d’efforts pour quitter vos séances de méditation que pour les débuter. 

Si vous êtes intéressé(e) par la relaxation, alors nous vous invitons à lire notre article afin de découvrir 5 techniques et méthodes de relaxation rapides.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE